Le Cabaret des dessous lesbiens

DATE & heure

Vendredi 08 mars à 20h30

(ouverture des portes à 19h)

RESTAURATION : OUI. Avant et après le concert. Plus d’infos sur la page « Resto & bar »

Inspiré du livre Les dessous lesbiens de la chanson, ce cabaret queer a pour but de mettre en lumière des chansons aux sous-entendus saphiques. Osez donc, poussez la porte et installez-vous confortablement dans ce salon confidentiel. Ses hôtesses, Pauline Paris et Léa Lootgieter, vous y reçoivent en vous chuchotant à l’oreille, comme le faisait si bien Suzy Solidor dans son cabaret, les références lesbiennes qu’elles ont décryptées dans le répertoire français des Années Folles à aujourd’hui. Entre chaque histoire, des artistes – chansonnières et drag kings – se succèdent, reprenant à leur sauce les chansons abordées.

Néon 17/12/19 

“Un ouvrage complet et riche”

https://www.neonmag.fr/feminisme-5-livres-a-offrir-a-noel-pour-faire-tomber-le-patriarcat-545722.html

Entre les lignes entre les mots 18/12/19

“Je souligne en premier lieu les très poétiques illustrations de Julie Feydel. Un peu plus que des illustrations, des mises en images rêveuses et ironiques, des interprétations ouvertes à l’entre-mots…”

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/12/18/se-faire-un-jardin-de-silence-au-milieu-de-la-foule/ 

20 minutes 20/12/19

“Ces chansons, toutes interprétées (et parfois écrites) par des femmes, regorgent de sous-entendus lesbiens, et abordent le sujet de l’homosexualité féminine, mais aussi de la liberté, la clandestinité ou la passion.”

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2678671-20191219-dessous-lesbiens-chanson-livre-decrypte-sous-entendus-repertoire-francais

AFP relayé par France Info 24/12/19 

“Le tout est une mine d’informations, sur un tempo érudit et ludique, épluchant des oeuvres d’artistes lesbiennes, ou non. »

https://www.francetvinfo.fr/culture/livres/essais-histoire/les-dessous-lesbiens-de-la-chanson-un-livre-devoile-la-face-homosexuelle-de-40-titres-du-siecle_3757757.html?fbclid=IwAR2UAO0ZHDnvReKPh4SbwdRG7wb8zbwQktcNMJC6Xo9kedmsLb_daa0JKK8

  • La Dépêche, Charente Libre, Challenges, La Croix, TV5Monde, L’Indépendant, La République des Pyrénées, Yahoo! Actualités, actu.orange, Fugues, RTBF, Quid. 

Komitid 31/12/19

« Les dessous lesbiens de la chanson nous raconte avec brio cette myriade de codes, de subterfuges formels, inventés pour chanter les amours taboues, des années 20 à aujourd’hui. »

https://www.komitid.fr/2019/12/31/de-suzy-solidor-a-juliette-armanet-chanter-linterdit-lesbien/?fbclid=IwAR2phIKrL_17b7HgJS8uKmDy7xdI5eQaJzBPXq0J-qPM5SV7cKgNI7wktMA

Manifesto XXI 2/01/20

« Il était temps de reconnaître en tous ces aspects le travail de ces artistes, dont l’audace s’est longtemps heurtée, quand elle n’était pas simplement censurée, à un éloquent silence médiatique. »

https://manifesto-21.com/les-tresors-lesbiens-de-la-chanson-francaise-celebres-dans-un-livre/?fbclid=IwAR0I8QN9pl-hOsWxGueFnWwMrzGM1dQKDvIiwyvp0EEED9guudHFoQl4zLk

Podcast Le Lobby 07/01/2020

https://www.radiocampusparis.org/le-lobby-les-dessous-lesbiens-de-la-chanson/?fbclid=IwAR2NuJASYe-TxCoqYK3YwlOxTTY_6DvRW-piwfO6ClcBg7tnSd3hQ8-Wxc4  

Qweek 15/01/20

http://www.qweek.fr/2020/01/15/la-midinale-culture-de-la-semaine/

Nos enchanteurs 17/01/20

“Par son sujet inédit, son approche documentée sans pédantisme, son ouverture d’esprit qui lui fait mettre en exergue aussi bien Colette Magny que le Club Dorothée, Les dessous lesbiens de la chanson est hautement recommandable. Source de plaisir, il permet à l’oreille férue de chanson française de découvrir de multiples trésors méconnus ou de réexaminer quelques titres plus célèbres sous un œil nouveau.”

http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2020/01/17/les-chansons-tout-feu-tout-femme/?fbclid=IwAR2dgKwMci0-l2JHJdI-e18MQhk8j51pg7GzjVVp0eB_MHnCq8iP8tPjMqs

Skuh podcast 18/01/20

https://podcast.ausha.co/skuh/trois-titres-lesbiens

AFP (itw en tant que spécialistes sur Suzane) 22/01/20

https://www.afp.com/fr/infos/3732/musiques-actuelles-tout-feu-tout-femme-doc-1o38kq1?fbclid=IwAR3O5UJi6Bwdo1hVOmD0mhQw-yYg0PyRh0j6Hh7V8jUiY4eLByfU9S0oCyc

Quoi de meuf podcast 26/01/20 (épisode 74)

« C’est comme si on était invitées à partager le quotidien des Barbieturix des années 40 »

http://www.nouvellesecoutes.fr/quoi-de-meuf/?fbclid=IwAR0E9rVda1Met0_TWl2LZdOa1U-QVdKQFmBJhq9uKg7SJoZGZLiXWFosFxs

Francofans (février 2020) – par Annie Claire (en jpeg)

“La jaquette est attrayante, montrant un dessin au petit poil à facture sociologique et plein d’humour. Les textes des autrices font preuve d’un travail érudit, minutieux et drôle. Les dires sont appuyés par une mine de références, d’entretiens avec les artistes citées et leur environnement. C’était un propos hardi de se livrer au décodage de chansons, que les textes aient été écrits ou pas par l’interprète qui les a fait connaître. (…) Après les années folles, les années 2020 font place à la chanson comme fierté identitaire lesbienne.”

Erosonyx (janvier 2020)

Passons à un thème commun dans la forêt vierge du livre : y sont présentes toutes les militances, des plus douloureuses aux plus douces, des plus discrètes jusqu’aux plus farouches pour se construire. (…) Si nous venons de rétablir une chronologie, ce n’est que sur le thème de la visibilité lesbienne et de la double militance qu’elle peut se proposer pour exister : est-ce militance du coming out ou militance du secret éloquent servi le plus souvent par la métaphore et la poésie ? À ne pas opposer les deux, à les entremêler sans cesse dans une approche délibérée par titre de chanson, il est flagrant que Léa Lootgieter et Pauline Paris ne souhaitent pas s’en imposer une seule. De 1920 à 2019, en effet, Les dessous lesbiens de la chanson révèlent que les avancées et succès, face à une lesbophobie récurrente et parfois intériorisée, ne se sont faits qu’en se servant des deux atouts, l’audace et le trouble. (…) On a la tête qui tourne parfois dans cette forêt vierge queer où nous convient les auteures. (…) Les dessous lesbiens de la chanson s’avèrent poétiques, politiques, poignants et toniques, impossibles à fixer. (…) Et on se dit que la chanson lesbienne couvre souvent des territoires où les gays ont du mal à s’aventurer : l’amour qui n’a peur de rien, ni de l’âge, ni du désir qui doit se métamorphoser pour être toujours là, ni de la mort qui approche, ni du funambulisme des couples fiers qui se perdent parfois et se trouvent assez pour se chercher encore. 

http://www.erosonyx.com/?LA-FORET-VIERGE-QUEER-AUX-MAUVES

Stylist

Le Monde 26/02/2020

Le temps n’est plus à l’évocation cryptée des amours saphiques. Longtemps frappées d’opprobre, niées ou invisibilisées, ces liaisons tenues pour dangereuses bénéficient aujourd’hui d’une formidable évocation (…)

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/02/25/les-chansons-saphiques-effeuillees_6030709_3232.html

Retour en haut